Le label de musique Hope Music Group (H.M.G) a rendu sa copie pour l’année écoulée.

 C’était au cours d’une conférence de presse à Douala, il y’a quelques jours.

 

La conférence donnée le jeudi 28 décembre dernier à Douala dans un hôtel de la place, a été l’occasion pour la maison de disque et d’édition de présenter son bilan face à la presse et au grand public. Ce jeune label, fondé en 2012, a affiché sa fierté dans la réussite de ses activités, par la voix de ses panelistes : Philippe Nkouaya, Directeur général de HMG plus connu sous le nom de Phil John (beatmaker) ; Winnie Kamdem, manager artistique et responsable Marketing ; Adams Vessah, chargé de la synchronisation et la gestion des droits d’auteur des artistes de HMG auprès de la SONACAM et Jean Raoul Anya catalogue manager de Easy Hits Records.  Son positionnement s’est fait autour de plusieurs services l’instar de l’édition des œuvres musicales, la distribution et l’accompagnement le management, le booking, la gestion des droits, et le placement publicitaire.

                                                                                                           En 05 ans Hope Music Group aura élargit ses départements et s’est taillé une part du marché de la musique au Cameroun et en Afrique centrale, tout en travaillant avec des artistes tel que : Michael Kiessou, Dynastie Le Tigre, Featurist, Andy Jamea, J-Rio du Gabon, Faniko du Benin, et bien d’autre encore.

Il ressort de ce bilan positif qu’en 05 ans, Hope Music Group a effectué plus de 30 millions de streaming pour leurs artistes, a assuré une bonne gestion du branding de ses artistes sur le digital. Il est aussi à noter que ce jeune label a réalisé plusieurs actions markeking & partenariats avec les marques (Placement de produits, co-branding, Brand endorsement…).

Aujourd’hui Hope Music Group aimerai faire grandir ses ambitions à l’échelle international.

Il est donc question de collaborer avec des maisons de disque et plateformes de streaming internationales afin d’offrir des packages spéciaux et avantageux pour les mélomanes sur le plan locale. Par exemple, sur Spotify et Deezer, Hope music Group permet aux artistes qu’il distribue d’entrer en playlist selon le genre de musique et la régionalisation. Chose qui accroit rapidement les ventes.

Au Cameroun, Mais HMG veut aussi collaborer avec des plateformes de streaming musical locales telles que Bimstr et VRJ music afin de trouver un moyen de monétiser sur la consommation des contenus. Ce qui sera bénéfique pour les artistes et les maisons de production.

Le digital qui représente 20% de sa source de revenus, passera à 35 % d’ici 2022. La plus grosse part restera sur le booking & événements qui est la source majeure. Telles sont les prévisions données par le jeune équipe. Dans un environnement où la musique flirte encore fortement avec l’informel, malgré effervescence qu’elle engendre, il est nécessaire d’apporter des solutions professionnelles viables. Telle est la vision proposée, il faudra donc dans le processus quitter des solutions provisoires aux solutions pérennes.

canal2 intl – Interview de Philippe Nkouaya , CEO de HMG——  https://www.youtube.com/watch?v=RyyzlWuiMWE

Vision4 -Reportage sur HMG en anglais—- https://www.youtube.com/watch?v=vVG4aKm1Zr4&t=42s

Facebook Comments